CHARLES aux bras MINCES

Je ne peux PLUS attendre
A dit CHARLES en lui-même dans le miroir de la SALLE de bain
Souriant à LUI-même

/

Pour CHARLES le temps paraît s’alentir
SUR ses bras minces
Il sourit et se dirigea vers sa VOITURE
CHARLES ouvrit son esprit

/

Juste de l’autre côté de LA route, un lac
CHARLES ôte lentement le voile de SES yeux
Des rayons du soleil GLISSENT sur le pare-brise
On ne peut ignorer l’influence des CORPS célestes
Allons murmura CHARLES
La voiture n’avait pas MILLE kilomètres au compteur
Quand CHARLES se précipita dans l’eau
Toutes vitres OUVERTES

/

« Et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers, entrèrent après Israël au milieu de la mer.

(…)

Et les eaux refluèrent et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l’armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après Israël – nul n’en réchappa. »

Publicités

About this entry